Atelier Urusaro à Cape Town pour donner un emploi aux femmes réfugiées

L'intégration économique

LE SOUTIEN DE LA COMMUNAUTE

Depuis que le paysan ne peut plus vivre de ce qu’il produit, les campagnes se vident pour aller accroître les bidonvilles dans les périphéries des villes africaines.Cet exode rural entraine l’éclatement des réseaux familiaux et communautaires, pourtant jusqu’à présent conducteurs des gestes de solidarité dans la vie quotidienne. Dans ce contexte incertain, il faut bâtir autour de la femme africaine et lui donner les moyens de créer ses propres repères dans la vie citadine. Dans ce but, Mafubo travaille sur la construction de centres communautaires pour les femmes et les jeunes filles dans les zones périurbaines. Leurs buts sont :

  • Devenir un lieu d’échange pour bâtir des réseaux à travers lesquels les femmes pourront développer un esprit de collaboration et de solidarité,
  • Découvrir, à travers des animations de groupes encadrées, les potentiels non exploités de ces femmes (qui n’ont ni le temps ni les outils pour essayer de se découvrir autrement),
  • Devenir des plateformes de formations pour renforcer la capacité d’employabilité de ces femmes afin de les rendre autonomes financièrement.
L’objectif est d’ouvrir les portes vers un développement personnel durable, dont les retombées seront ressenties par toutes les familles et la communauté entière. .

UN EXEMPLE DE REALISATION MAFUBO

Récupération de fruits à maturité avancée non vendus à Adidjan - Décembre 2016

La Côte d’Ivoire est un pays dont la population vit majoritairement de l’agriculture; la vente de fruits et légumes est une des activités régénératrices de revenues qui sont très accessibles aux petits budgets des femmes qui essaient de se sortir de la précarité. Cette activité contribue à rendre les femmes autonomes au plan financier cependant les pertes qu’elles subissent sont considérables et elles peuvent être évité. En effet la saison de grandes récoltes des fruits se produit pendant la période des grandes chaleurs, et les fruits mûrissent trop vite et périssent très rapidement. Les femmes sont obligées de jeter ces fruits qui ne trouveront pas preneur.

Ce constat à conduit Mafubo Côte d’Ivoire à monter un projet de récupération de ces fruits à maturité avancée afin d’en faire des jus de fruits, des confitures et des compotes afin d’éviter, aux femmes vendeuses des fruits, des si grandes pertes qui font que leur petit commerce ne se consolide que très lentement. Les produits finis seront achetés par les sponsors et seront distribués dans les hôpitaux et les écoles.

                        

AUTRE EXEMPLE DE REALISATION MAFUBO

Développement d'un restaurant traiteur - Restaurant Favor (Guinée) - Juillet 2016

À l’issue de la réunion statutaire de Mafubo Guinée, il a été décidé d’élaborer un plan d’action léger pour commencer à travailler. De ce plan d’action a découlé le projet de développement d’un restaurant traiteur qui est une activité génératrice de revenus permettant d’offrir des emplois temporaires aux femmes en situation de précarité financière. Le projet consiste donc à offrir des services de catering aux entreprises, ONG et au gouvernement. Depuis le 25 juillet 2016, ce projet a démarré et a connu un grand succès.

Le tout premier contrat de prestation des services traiteurs du restaurant Favor a été signé en juillet 2016 avec l’Association des Journalistes de Guinée. Du 25 au 27 juillet 2017, l’équipe du restaurant Favor a servi le repas (petit déjeuner et déjeuner) à 25 journalistes. Un projet qui nous a permis de mobilisé 8.781.000 francs guinéens. Cette somme reçue de ce contrat a permis d’acheter les premiers matériels du restaurant.

1) Décembre 2016 : un contrat de 22 millions de francs guinéens avec CFI pour 12 jours. De ce contrat, le restaurant a économisé 5 millions trois après toutes les dépenses.

2) Février 2017: location d’un magasin d’une pièce pour le restaurant. Une avance de huit millions a été payée au propriétaire du magasin.

3) Mars 2017: contrat d’un jour avec l’Association des Femmes Journalistes de Guinée pour un montant d’un million vingt mille francs guinéens. De ce contrat, nous avons économisé quatre cent mille francs guinéens comme bénéfice.

4) Avril à juin: 3 contrats avec l’Association des Femmes Journalistes de Guinée pour un montant de quinze millions de francs guinéens. De ces trois contrats, le restaurant a économisé deux millions de francs.

5) Septembre 2017: contrat de trente cinq millions de francs guinéens avec CFI. Un contrat en cours.

Le magasin est aujourd’hui aménagé pour être le siège du projet restaurant FAVOR.  Depuis trois semaines, un menu léger de trois plats est régulière proposé aux communautés du quartier qui abrite le magasin. Un faible engouement pour l’instant dans la fréquentation du restaurant. Mais un projet de lancement officiel est prévu dès que l’aménagement sera terminé.

Recrutement des restauratrices : Une femme ou jeune fille qui a la majorité (18 ans), qui a adhéré à Mafubo Guinée et qui n’a pas d’emploi est d’office inscrite sur la liste des éventuelles employées à temps partiel du restaurant. À chaque fois qu’une opportunité se présente, ces femmes sont sollicitées et reçoivent des primes selon le nombre de jours de travail.Depuis l’ouverture du magasin du restaurant, deux personnes sont recrutées sur la base de cette liste et sont rémunérées.

Le projet vise à donner de l’emploi aux femmes qui chôment. La priorité est donnée aux femmes qui ont déjà intégrées l’antenne guinéenne de Mafubo.

                             

______________________________________________________________________________________

Pour en savoir plus sur les projets et les réalisations du réseau Mafubo :contactez-nous ou RDV sur notre page Facebook.

Copyright 2012 - 2019 | Mafubo International | All Rights Reserved.