Conseil d’administration

Dr hon Monique Mujawamariya

Présidente du CA & Fondatrice

Canadienne d’origine Rwandaise, Monique Mujawamariya a commencé sa carrière au Rwanda dans le milieu social et hospitalier. Après une formation d’assistante sociale où elle a appris à ne jamais être indifférente à la détresse des autres, mais plutôt s’impliquer à trouver des solutions réalistes, efficaces et durables. Cette prise de conscience la conduira, vers l’activisme des droits humains dans son pays. Lorsque la guerre débute en 1990, elle a initié l’ADL (Association rwandaise pour la Défense de la personne et des Libertés publiques), dont elle sera la cheville ouvrière pendant 3 ans et elle deviendra secrétaire exécutive de la LDGL (Ligue des Droits de la personne dans la région des Grands Lacs – Burundi, Rwanda, Ouganda, Zaïre, actuelle RDC). A cette période, elle complète sa formation en droit international et droits de l’Homme et elle continue à travailler activement pour mettre en exergue les violations des droits de l’homme au Rwanda. Elle sera poussée sur les routes de l’exile en 1994 et trouvera refuge à Montréal. En 1998, elle y fonde Mères-Enfant du Monde (MEM) dont elle sera la Directrice Générale de 2004 à 2011, organisation dédiée à la santé spécialisée pour les femmes et les enfants des milieux défavorisés ne pouvant pas accéder aux soins de santé appropriés à leurs cas.

Elle a appris que la femme est l’incontournable pilier de la famille africaine surtout quand elle traverse des périodes de maladie ou autres détresses, et en 2011 elle déploie le réseau Mafubo, pour conscientiser les femmes que la solidarité entre elles sera un moyen efficace pour vaincre la précarité.

Son travail sera reconnu par ses paires, ses contacts et ses partenaires, elle a reçu :

  • Prix et reconnaissances de son travail d’activiste : prix du « meilleur défenseur » des droits humains de Human Rights Watch (1993 et 1994),
  • Doctorat honorifique en lettres humanitaires du Amherst College (1995), prix de la démocratie de la NED (National Endowment for Democraty) (1995),
  • Prix de la commission onusienne pour la défense des droits des femmes et des enfants réfugiés (1996),
  • Prix Ghandi-King-Ikeda pour son travail sur les enfants en difficultés (2003).
  • Elle a été reçue en audience à la Maison Blanche avec le président Bill Clinton (1994).
  • En parallèle, elle est présidente d’honneur du Club des Étudiants en Sciences Physiques et Mathématiques de l’université d’Ouagadougou (Burkina Faso), depuis janvier 2009, et a initié le projet d’astrophysique au Burkina Faso avec son mari le Professeur Claude Carignan.
  • Elle est lauréate du trophée ASKE 2019
Aske est un mot de la langue Souali du peuple peul qui veut dire lumière à grande échelle et beauté à l’infini, trophée offert aux femmes inspirantes pari les leaders africaines.

Kathie Werquin

1ère Vice-présidente du CA

Cadre de la Banque de France, grande voyageuse devant l’Eternel, mariée et mère de 3 enfants Kathie WERQUIN est une femme de grand coeur dynamique et consciente que les choses peuvent changer si on s’applique à les améliorer. Elle tient cela sûrement de son enfance ; fille d’agriculteur elle a retenu qu’elle doit faire sa part pour que les choses poussent et grandissent en santé, c’est pour cela qu’elle est, et reste une grande bucheuse.

Elle a sillonné toute la France avec sa famille à cause de son travail, elle a fait le tour de la planète pendant ses vacances, elle est ouverte sur le monde, la diversité et ses différences, très sociale et curieuse, c’est ainsi qu’au court d’un événement épicurien à Cape Town, elle fera connaissance avec la fondatrice du réseau Mafubo.

De fil en aiguille, la voilà recrutée pour rejoindre l’équipe de Mafubo, ce qu’elle accepte avec enthousiasme et réjouit l’équipe qui l’accueille avec grande joie. Chaleureuse et passionnée, elle est un maillot solide qui renforcera l’équipe déjà battante de la fédération Mafubo Internationale. Présentement, elle est chef de service « EDUCFI », éducation financière des publics à la Banque de France et bénévole 1ère vice-présidente de la Fédération Mafubo Internationale.

Marie Thérèse Mukamitsindo

Vice-présidente de la Fédération Mafubo Internationale

Marie Thérèse Mukamitsindo née au Rwanda en 1954 et arrive en Italie avec trois de ses 4 enfants en 1994, s’échappant du conflit sanglant qui déchirait son pays. Elle est restée dans un refuge près de Rome jusqu’à ce qu’elle obtienne le statut de réfugié et déménage à Sezze, près de Latina. Elle a commencé à s’intégrer dans la communauté et à travailler près de la communauté sa formation d’assistante sociale reçue à Karubanda à Butare sa ville natale a été un outil efficace mais elle devait valider son diplôme du Rwanda et même celui de A1 reçue en Belgique. Courageusement elle a repris le chemin de l’école jusqu’à obtenir le même diplôme sur le sol italien. Elle a expérimentée la détresse des femmes seules qui arrivent dans un nouveau pays sans aucun soutien, mais forte de sa formation reçue au Rwanda elle a pu se frayer un chemin et prendre sa place au sein de la société italienne.   Pendant ce temps, racheté son diplôme, il devient travailleur social en Italie. Son vecu l’a poussé à prendre la décision de bâtir quelque chose pour épargner aux femmes et autres nouveaux arrivant en Italie de vivre la galère qu’elle a vécue. </p

Ainsi est né en 2001 le projet Karibu, qui signifie en swahili «Bienvenue», visant à accueillir, intégrer, ceux qui arrivent et accompagner et  assister ceux qui le décident lors des interventions en matière de rapatriement librement consenti, Karibu était le seul refuge de tout ce monde là. Mais la priorité a été aux femmes demandeurs d’asile, refugiées pour les amener à être bénéficiaires d’une protection humanitaire ou subsidiaire,  et la même démarche s’appliquait également ainsi les mineurs non accompagnés Karibu s’occupera également des migrants économiques parmi lesquels on a identifié une exploitation honteuse et inhumaine.

Pour renforcer l’efficacité du projet Karibu, Marie Thérèse Mukamitsindo, l’a transformé en coopérative dont elle est la présidente. Les autorités italiennes reconnaissant son efficacité, ils ont nommé Marie Thérèse chargée de l’immigration au Conseil territorial de Sezze.

En 2003, la Commission européenne et des membres du HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés) ive Karibu fondée par une femme réfugiée pour aider les autres femmes réfugiées, ayant constaté les excellents résultats obtenus en termes d’intégration, ces mêmes membres ont suggéré à la municipalité de Sezze de créer et de confier à madame Mukamitsindo l’institution chargée de collecter en interne toutes les activités menées sur le territoire en faveur des étrangers.

Ce fut un acte officiel pour reconnaitre que la coopérative Karibu est devenue un « fleuron » du système d’accueil, des étrangers en Italie.

Le projet, né comme un défi, personnel a été crédibilisé au fil des années pour finir qualifié officiellement comme « centre d’excellence » pour l’accueil des étrangers. La reconnaissance sera soulignée par les visites de haut niveau, des représentants de la région du Latium, du secrétaire technique du ministre du Travail et des Politiques sociales et la visite de du ministre de l’Égalité́ des chances dans ses fonctions officielles pour demander à Mukamitsindo de participer à l’élaboration d’un document national de bonnes pratiques à appliquer aux différentes situations d’accueil  en Italie.

Dr Marie Berthe Ouedraogo

Vice-présidente chargée de la santé au féminin

Marie Berthe est mariée, mère de 4 enfants et grand-mère 5 fois. Elle est docteur en médecine diplômée de Dijon en France en pédiatrie préventive. Après son doctorat en médecine, elle rentre en haute volta avec sa Famille et est affectée à l’hôpital public de Yalgado comme médecin adjoint en pédiatrie pendant quelques années puis elle fut nommée au niveau central du ministère de la Sante pour diriger la première direction de la sante de la mère et de l’enfant. Son passage à ce niveau fut particulièrement marqué par la mise en œuvre du programme de planification familiale ; sante maternelle infantile et la nutrition.

La planification familiale fut son entrée au Burkina Faso avec l’implication de Marie Berthe. Sa passion et sa ténacité fut remarquées, et elle fut  recrutée par  l’agence des nations unies pour l’enfance l’Unicef pour accompagner le gouvernement et d’autres partenaires dans la mise en œuvre de plusieurs projets de sante en faveur de la mère et de ‘enfant.

Elle a successivement occupé les postes De chargée de programme sante, de chargée de programme développement communautaire ; Appui à la famille; de chef de section protection des droits juridiques et socio-économiques des enfants et des femmes avant de terminer par le poste de charger  De programme Genre et développement. C’est ainsi qu’elle se retrouve parfaitement dans les objectifs poursuivis par Mafubo Et elle est sûre de pouvoir apporter sa contribution à un mieux-être des femmes, des mères, et par conséquent aux enfants. Jeune retraitée, elle veut encore améliorer les choses et s’implique dans Mafubo en tant que vice-présidente chargée de la santé au Féminin. Marie Berthe est solidement outillée pour sa contribution, après son doctorat en médecine elle a été formée

  • En gestion des programmes et projet, et planification,
  • Formations aux droits catégoriels des enfants et des femmes
  • Formations sur la composante genre et développement
Sa maitrise de ces thèmes fut sollicitée à tous les niveaux, et elle sera longtemps membre de comités nationaux et sous régionaux pour les questions des enfants et les femmes.

Hanitra Fitiavana Razakaboana

Secrétaire

De formation et un diplôme en Sciences Politiques, Hanitra Fitiavana Razakaboana est une sortante de l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar. Depuis maintenant quelques années, elle est Inspecteur du Travail et des Lois sociales. Très active dans le milieu du travail, elle est Présidente du Syndicat Autonome des Inspecteurs du Travail (SAIT) et a milité pour plusieurs causes dont notamment la réintégration dans le gouvernement malgache du Département de l’Administration du Travail, qui a été malencontreusement omis en 2016.

Hanitra affirme déjà sa volonté de se tourner vers le monde dans la promotion du dialogue social mais aussi l’objectif de développement durable n°8 qui est la promotion du travail décent pour tous et croissance économique, grâce à ses acquis au centre de formation de l’Organisation Internationale du Travail. Ainsi, elle est l’un des membres fondateurs d’une des Associations des acteurs du dialogue social, l’International Francophone du Dialogue Social (IFDS) ayant son siège à Dakar et regroupant plus d’une quinzaine de pays membres.

Dans ses actions et de par son métier, elle a toujours prôné l’égalité des droits, la non-discrimination sur le genre dans l’exercice d’un métier mais surtout et la non moindre la justice sociale, garant du développement socio-économique de son pays.

Directeur de la Fonction Publique, du Travail et des Lois Sociales, refusant l’injustice, elle se bat tous les jours pour le respect des droits fondamentaux au travail et veut essayer d’apporter sa pierre dans l’édifice du pays et de ce fait, veut particulièrement se tourner vers les plus démunis et nécéssiteux.

De part son métier, elle compte grâce à ses nombreux contacts  faciliter les conventions avec des entreprises nationales pour l’insertion et la formation professionnelle des bénéficiares Mafubo et les plonger dans le monde du travail que cela soit par  des contrats d’apprentissage ou des contrats de travail.

Consciente  que l’avenir d’un pays repose sur les femmes et les jeunes, Hanitra a créé  depuis peu une association dédiée à l’appui et l’éducation des jeunes femmes et des enfants défavorisés, ainsi,elle compte marquer d’avantage son empreinte pour le développement de ses compratiotes.

Madame Bouda Alimata

Trésorière

Madame Alimata Bouda est Administrateur des Services Financiers (niveau BAC+5) de l’Ecole Nationale des Régie Financières du Burkina Faso. Elle est  spécialisée Manager spécialiste en Passation de marchés,Technicien certifié en programmation neurolinguistique,Technicien certifié en communication managériale,Gestionnaire des projets et programmes axées sur les résultats. 

Elle a occupée plusieurs postes de hautes responsabilité dans le gouvernement de son pays. 

  • Mars 2016-mars 2017 : Directrice de l’Administration et des Finances du Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes. Mars 2013 – février 2016 : Directrice des marchés publics du Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes.
  •  Janvier 2012 à mars 2013 : Directrice des marchés publics (DMP) du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD).  
  • Juillet 2009 à décembre 2012 : Chef du Service Administratif et Financier de la Direction Générale des Marchés Publics.
  • Novembre 2004-octobre : Chef du Service Administratif et Financier de la Direction des affaires administratives et financières du Ministère de la promotion des femmes ; 
  • Septembre 2003 –octobre 2004 : Agent au de la Comptabilité de la Direction du Matériel de l’Etat/Direction Général du Budget.
Elle est heureuse d’offrir son savoir et son expertise au réseau Mafubo dans la gestion transparente et efficace de son budget et patrimoine.

Souk-Daray Sithimolada

Chargée de l’Asie

« La peinture est un art, et l’art dans son ensemble n’est pas une création sans but qui s’écoule dans le vide. C’est une puissance dont le but doit être de développer et d’améliorer l’âme humaine » Citations de Wassily Kandinsky

Citoyenne Canadienne d’origine laotienne, fille d’un diplomate, Mme Sithimolada est née en France et elle a habité à Londres, Washington D.C. et au Laos.  Depuis son enfance, Souk-Daray a appris à côtoyer des personnes de cultures différentes, dans le respect de ses propres valeurs culturelles et traditionnelles, de celles des autres et profondément consciente du rôle joué par les différences interculturelles dans les comportements et perceptions des gens

Membre du Conseil d’Administration du Regroupement International de l’Épanouissement des Enfants (R.I.E.E.) du projet Lory, madame Sithimolada démontre sa volonté de partager sa passion pour l’épanouissement des enfants, dans un réseau d’éducation de son pays d’adoption, le Canada, dans le but d’aider les enfants à résoudre ou à prévenir les problèmes particuliers auxquels ils sont ou seront confrontés.

Elle croit fermement en l’importance de sensibiliser la société à déceler les signes avant-coureurs de la violence physique et psychologique contre les femmes et les enfants afin de leur venir en aide.

Consciente que le bien-être des enfants prend sa source dans l’équilibre familiale, et que les femmes restent les piliers solides des familles qui vivent dans la précarité Souk-Daray Sithimolada est heureuse de rejoindre l’équipe du réseau Mafubo qui se consacre à l’autonomisation des femmes issues des milieux défavorisés.

Aujourd’hui, la peinture est devenue un point culminant et son souffle de vie. Son parcours artistique commence dès l’âge de 5 ans, quand elle reçoit du Père Noel son premier cadeau de palette de peinture à l’acrylique.

Loin des siens, elle s’y recueille comme un exutoire de quiétude qu’elle transmettra à l’auditoire voire à « La beauté de la vie, avec un soupçon de résilience. » Dans son imaginaire, ses sujets aborderont un penchant pour la féminité, la sensibilité des mères, des femmes et des enfants, de l’espoir, de l’amour, teintés d’une douce musique de nostalgie de paysages et de formes des pays d’ailleurs.

Elle fera en sorte de donner à ses personnages un regard bienveillant et serein, qui se contredit avec son passé, d’une existence déracinée de son milieu par l’éclatement familiale causé par les souffrances de la guerre qui a sévi, le Cambodge, le Vietnam, et le Laos.

Élève du peintre français Marc Leguay (1936-2001) son professeur du Lycée, elle conservera précieusement cet héritage artistique de l’Indochine française. Après avoir fréquenté le Montréal Art Center, elle se perfectionne des techniques enseignées par ses mentors, artistes Québécois.  Elle admire particulièrement les œuvres de Bougereau, Waterhouse, Bonnard, Singer-Sargent du 19ième siècle.

Dans son pays d’origine, Mme Sithimolada a débuté sa carrière comme enseignante en anglais, langue seconde. Dans le camp de réfugiés (UNHCR), dans les années 80, elle est accueillie par le Canada, pour s’établir à Montréal. Elle élève seule ses 2 filles.

Pendant plus de quinze ans, elle a travaillé le dans le secteur administratif et gestion de projets pour des sociétés tant privé que public, au Canada reconnues à l’international. Son parcours inclut aussi son expérience comme administratrice de projets dans le design et la conduite de projets et d’assistance technique, gérés par les ONG, en Asie du Sud-Est et en Afrique et durant plus de sept années, elle retourne en mission en Asie du Sud- Est, en Chine, jusqu’au Bangladesh.

Brenda Namumba

Membre du conseil d’Administration chargée de l’égalité des chances en éducation.​

Brenda Namumba is a postdoctoral fellow at the South Africa Radio Astronomy Observatory, Cape Town, South Africa. Brenda was born in Lusaka, Zambia on 21 August, 1986. She recently completed her PhD in astronomy from the University of Cape Town.

Motivated by her love for learning and succeeding to become an outstanding and successful woman  in today’s society, Brenda is excited to be part of this exceptional organisation. She is eager to see that girls have access to quality education and hopes to start a campaign to promote girls in science in Zambia and across Africa. Apart from doing research, Brenda loves photography and travelling. she is a fad of Mafubo for 3 years now completed studies she is proud and happy to be able to help.

Dr Maria Cherba

Coordinatrice des actions et projets pour la santé des femmes

Maria est Docteur en communication à l’université de Montréal. Elle s’intéresse au domaine de la santé et travaille présentement sur des projets touchant les soins palliatifs et en oncologie, les équipes médicales interdisciplinaires, le soutien social en ligne, et la prestation des soins dans les régions éloignées., et a participé à trois missions médicales humanitaires au Rwanda et au Burkina Faso. Depuis 2008, Maria s’implique bénévolement au sein des organisations de coopération internationale.

Elle a été membre du conseil d’administration de Mères-Enfants du Monde et a effectué un stage de trois mois au sein de Seva Mandir (Inde). D’origine Russe, citoyenne canadienne, travailleuse sociale en Inde et très intéressée par l’Afrique, Maria est une citoyenne du monde avec une conscience élevée pour l’harmonie sociale. Elle est présentement membre de la Fondation Mères du Monde en Santé qui travaille pour améliorer la santé maternelle en Afrique, et le réseau Mafubo est heureux de la compter parmi les membres du conseil d’administration de la Fédération Mafubo Internationale.

Elle offre ses connaissances en communication facilitera la fluidité des informations dans le domaine de sa spécialité qui se trouve être dans les préoccupations prioritaires de la Fédération Mafubo Internationale.

Copyright 2012 - 2019 | Mafubo International | All Rights Reserved.